Comment se comportent les taux de crédit pendant les confinements ?

Vous souhaitez vous porter acquéreur d’un appartement à vendre à Lorient et vous aimeriez savoir comment les taux de crédit immobilier évoluent en cette période de second confinement.
 

La France fut à nouveau confinée pour 4 semaines depuis le 30 octobre

Alors qu‘un confinement de quatre semaines est à nouveau en vigueur en France, les taux de crédit immobilier sont toujours sur une tendance baissière depuis le mois dernier. Il s’agit donc d’une bonne nouvelle pour les acquéreurs potentiels qui désireraient finaliser leur projet immobilier avant l’année prochaine. En mars 2020, les taux de crédit immobilier ont connu une tendance haussière à l’annonce du premier confinement. Cette fois-ci, au contraire, on constate une baisse de ceux-ci allant de 0,05 % à 0,45 % sur l’ensemble des durées avec un taux moyen à 1,05% sur 15 ans et à 1,25% sur 20 ans. 
 
Les meilleurs dossiers peuvent emprunter au taux exceptionnel de 0,58% sur 15 ans et 0,84% sur 20 ans. L’année 2020 a connu une baisse importante du nombre de crédit accordés et les professionnels du secteur font le souhait de reprendre une activité normale et espèrent même un rebond en 2021, les objectifs de production sont ambitieux.
 

L’expérience acquise lors du premier confinement est très utile

Lors du premier confinement, les professionnels de l’immobilier ont pu mettre en place des services dématérialisés pour assurer la continuité de leur activité. Cela a pour conséquence que le deuxième confinement profite de l’expérience acquise lors du premier. 
 
En effet, les banques traitent les dossiers de prêt immobilier en cours mais également les nouvelles demandes tandis que les agents immobiliers organisent des visites virtuelles pour pallier l’interdiction de sortie. Les notaires quant à eux bénéficient d’un droit dérogatoire qui permet de signer l’acte authentique en étude si aucune autre possibilité ne peut être mise en place.
 
Il n’en est pas moins vrai que les incertitudes quant à la situation économique et l’interdiction de visiter les biens pourraient avoir à terme un effet délétère sur le marché de l’immobilier. En effet, les acquéreurs potentiels pourraient être dissuadés d’entamer leurs démarches durant la période de confinement. 
 
En revanche, pour ceux qui ont déjà trouvé le bien de leur rêve, ils pourront poursuivre leurs démarches autant bancaires que juridiques afin de mener leur acquisition à son terme.
 

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation.

Cliquez ici pour en savoir plus