L'habitat participatif, une nouvelle façon d'accéder à la propriété !

De nombreux malouins rêvent d’accéder à un T2 à Saint-Malo mais cela nécessite un apport important et bien souvent la surface achetée est limitée. Aujourd’hui, il est possible de se regrouper à plusieurs pour acheter et partager un logement plus grand.
 

Zoom sur l’habitat participatif

Un projet d’habitat participatif prend généralement forme autour de l’achat d’un terrain pour y construire des pavillons ou un immeuble qui seront possédés en commun et dont la gestion au quotidien se fera entre copropriétaires selon leurs principes de vie.
 
Cette opération que l’on pourrait qualifier d’autopromotion immobilière présente l’avantage de permettre aux participants de s’abstraire d’une partie des frais liés à la promotion immobilière. Cette économie est loin d’être négligeable et diminue de façon importante le coût d’achat à surface identique. Chaque copropriétaire dispose d’un espace privatif et peut accéder à des espaces communs partagés (pièces de vie, terrasse, jardin, etc.). Ainsi, les participants disposent d’une surface de vie plus importante et d’agréments qu’ils auraient souvent bien du mal à acquérir s’ils le faisaient avec leurs deniers propres.
 
Il existe deux types de structure juridiques pour encadrer l’habitat participatif :
  • La coopérative d’habitants,
  • La société d’attribution et d’autopromotion. 
Les copropriétaires peuvent également s’associer à un bailleur social.
 
L’habitat participatif permet de choisir ses copropriétaires et bien souvent le projet prend forme sur un certain nombre de valeurs communes comme le développement durable et la réduction de l’empreinte écologique.
En réalité, l’habitat participatif se situe au carrefour entre la copropriété et la colocation. En effet, tous les propriétaires participent aux grandes décisions liées au bâtiment et partagent un certain nombre d’espaces et de services communs.
 

Une habitation à la carte

Le projet partant de zéro, chacun peut donner son avis et une certaine personnalisation des logements est possible.
Les futurs habitants peuvent choisir les matériaux et les méthodes de construction, opter pour des bâtiments à faible consommation énergétique ou passifs et établir des règles de gestion durable de leurs logements et des parties communes.
 
Les projets d’habitats participatifs permettent de vivre la ville et la vie de quartier autrement et d’avoir une implication plus forte sur son impact environnemental.
De nombreux espaces et services peuvent être partagés, permettant d’améliorer le cadre de vie et de faire des économies d’échelle :
  • Jardin et potager,
  • Terrasse,
  • Laverie,
  • Salle de jeux pour les enfants,
  • Voiture,
  • Logement pour accueillir des amis.

 

Lire aussi : 

 

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation.

Cliquez ici pour en savoir plus